Quand je ne fais pas confiance à mon instinct

Je sais, j’ai disparu. Depuis un petit moment. Il s’est passé plein de choses importantes ces derniers mois mais surtout je suis rentrée en M1 et je n’ai juste plus de vie. Honnêtement je me suis tellement inquiétée pour les études (entre autres) que j’avais envie de tout sauf d’écrire. Mais voila … ça me manque.

Alors je suis de retour, peut-être pour de bon ou peut-être pas je ne sais pas, j’évite de prévoir quoi que ce soit puisque je suis incapable de respecter le moindre programme de toutes manières #meufenvrac.

Surtout l’important c’est que j’ai besoin de râler. Et je ne le fais jamais mieux qu’à l’écrit quand personne ne peut m’interrompre.

Aujourd’hui je vais râler sur moi-même. Je m’en veux tellement que je pourrais me gifler. Je m’en veux de ne pas toujours faire confiance à mon instinct. Pourtant, et franchement c’est pas pour faire la meuf, mais j’ai un instinct incroyable. Et j’arrive encore à lui intimer de la mettre en veilleuse.

Pourtant, si je l’avais écouté à chaque fois … J’aurais gagné un temps infini sur un chagrin amoureux, j’aurais dégagé certains mecs beaucoup plus vite et je n’aurais pas planté certains de mes partiels (coucou la vente du fond de commerce en droit des affaires). Donc là je me demande évidemment : mais enfin pourquoi tu fais ça ma pauvre chérie ? Pourquoi tu vois le mur se dresser devant toi et tu fonces quand même ? Je crois que je fais comme tout le monde : je me raconte des histoires parce que c’est plus facile. C’est bien plus simple de rester dans sa zone de confort, de rester dans une espèce de torpeur plus ou moins agréable plutôt que d’affronter la réalité.

Exemple 1 : vous êtes célibataire, vous êtes en manque d’affection, vous rencontrez un mec qui ne vous correspond pas et vous le savez pertinemment. La bonne réaction c’est de dire « bon chéri t’es gentil mais non » et pourtant ce n’est pas ce que vous faites. Vous restez en enfilant vos jolies petites oeillères, en vous racontant que ce mec que vous ne trouvez que moyennement beau, que moyennement intéressant pourrait tellement vous correspondre. NON MAIS PAS DU TOUT. Arrêtez de vous enfoncer, votre instinct vous dit que franchement ce qu’il se passe c’est nul et bien arrêtez.

Exemple 2 : Vous sentez bien qu’avec votre mec y’a un truc qui cloche. Vous lui posez la question et il prend son air étonné « Mais enfin chérie je ne vois pas du tout de quoi tu parles » (avec les yeux écarquillés et les poings sur les hanches). Donc encore une fois, gentiment, vous dites à votre instinct de la fermer et commencez à penser que vous êtes dingues, que le problème vient de vous. TûûûûûT mauvais réponse. Plus tard vous apprenez que Mr a des doutes ou que Mr a disparu pour repartir avec son ex, donc que vous n’étiez pas cinglée et là votre instinct défile devant vous avec la pancarte « Je te l’avais dit chérie« .

Attention si vous avez un instinct en mousse qui vous dit que votre mec couche avec une autre à chaque fois qu’il vous dit « Je bois un verre avec mon pote », surtout ne l’écoutez pas, je répète ne l’écoutez pas. Si par contre, c’est arrivé plusieurs fois que vous ne fassiez pas confiance à votre instinct et qu’il s’avère que celui-ci avait raison, il serait peut-être temps d’écouter un peu ce qu’il a à dire.

Voilà j’ai râlé soft pour ce retour mais ça fait du bien quand même.

Plein d’amour pour tout le monde, ça rend la vie plus belle ❤ . 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close